Imprimer

Accueil » Histoire » Le scoutisme en France

Le scoutisme en France

Cette page a pour but de proposer une synthèse simple sur le scoutisme et son histoire en France. Pas de grands discours ni de jugements de valeurs ! Elle s'adresse avant tout aux visiteurs qui n'auraient pas de connaissances approfondies sur ce mouvement de jeunesse. Pour des informations plus détaillées, consultez les pages sur le scoutisme parisien...

 

Naissance du scoutisme

Baden-Powell

1899 : Le siège de Mafeking. On peut dire que tout part de là... Baden-Powell, alors colonel dans l'armée britanique tient la place forte de Mafeking (Afrique du Sud) contre les Boers, colons hollandais qui assiègent la ville. Manquant d'hommes, il prend sur lui de former des jeunes garçons aux tâches d'estafettes, guetteurs, etc... Cette origine militaire explique certains mots qu'on retrouve au sein du scoutisme : troupe, patrouille...

1907 : Baden-Powell quitte l'armée avec le grade de général. Face au désoeuvrement de la jeunesse en Angleterre, il a une idée et rassemble un groupe de garçons entre 12 et 17 ans venant de toutes les classe ssociales et les ammène camper sur une île, Brownsea. Suite au succès de l'expérience il écrit un livre et une revue, "Scouting for Boys". Le scoutisme est né : des troupes sont fondées dans toutes l'Angleterre.

1909 : La contagion touche les filles ! Face à la demande importante, Baden-Powell confie à sa soeur le soin de créer les "girl-guides".

 

Le scoutisme arrive en France

Les Eclaireurs de France sont fondés en 1991. Le mouvement est laïc. C'est en 1920 que sont créés les Scouts de France, de religion catholique. Le mouvement connaît un succès fulgurant, et devient rapidement le plus grand mouvement scout français. La seconde guerre mondiale porte un coup au scoutisme : tous les mouvements sont interdits, et beaucoup passent dans la clandestinité...

 

En 1958, dans une optique de réconciliation en Europe sont fondés les Scouts d'Europe, en partenariat avec des scouts de plusieurs pays dont l'Allemagne.

 

La crise des années 60

Les années 60 apportent avec elle une crise qui va secouer les Scouts de France. C'est l'époque de Vatican II, de mai 68 et d'un changement dans les valeurs qui faisaient autrefois l'unanimité en France. Les Scouts de France décident d'abolir un certain nombre de valeurs historiques du scoutisme : l'aventure dans la nature, le système de progression (classes et badges) ainsi que la répartition des jeunes par tranches d'âge (8-12 ans, 12-17 ans, 18-24 ans). A la place, ils proposent une culture plus citadine (chantiers...) et des tranches d'âge morcelées (12-14 ans, 14-17 ans). Un contentieux éclate dans le mouvement, et de nombreux groupes, accordant une grande importance au fait que les plus vieux s'occupent des plus jeunes, décident de conserver cette pratique. Après un temps de co-existence au sein des Scouts de France, la direction du mouvement se durcit et interdit purement et simplement cette pratique. Face à l'interdiction de camper qu'ils subissent de fait, une vingtaine de groupes crée un nouveau mouvement, les Scouts Unitaires de France. C'est de la que vient le mot "unitaires", en référence à la pédagogie par unités (louveteaux, scouts, routiers).

 

La situation actuelle

Au jour d'aujourd'hui, neuf associations existent en France qui sont reconnues par leurs pairs et par l'état.

La Fédération du Scoutisme Français.

Créée en 1940, elle rassemblait six mouvements (5 maintenant depuis la fusion entre S.d.F. et G.d.F.).

C'est cette fédération qui est reconnue au niveau mondial par l'Organisation Mondiale des Mouvements Scouts (O.M.M.S.).

 

Autres mouvements reconnus

L'Organisation Mondiale des Mouvements Scouts s'est fixé comme règle à sa création de ne reconnaître par pays qu'un mouvement scout par religion et sexe. Cela explique que les associations nées plus récemment ou issues de scissions entre mouvements ne soient pas membres de l'O.M.M.S.

 

Ces mouvements sont néanmoins tout à fait reconnus par l'état, et sont agréés par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Il s'agit des :

 

Associations non reconnues

Entre cinquante et cent associations non reconnues se réclament du scoutisme en France mais ne sont pas reconnues par l'état. Il s'agit la plupart de temps de tout petits mouvements (moins de 500 personnes), parfois radicaux.

 

Valeurs du scoutisme

Quelle que soit la confession des mouvements scouts, la plupart des valeurs sont partagées :

 

On compte à l'heure actuelle environ 25 millions de scouts et guides dans le monde. On compte environ 180.000 jeunes faisant partie des mouvements reconnus en France. Les S.U.F. comptent environs 23.000 jeunes.