Imprimer

Accueil » Histoire

L'Histoire du scoutisme sur le site de la 27

"Le scoutisme a une histoire, il nous appartient de la faire connaître..."

 

Introduction

Il nous a toujours semblé important sur le site de la 27ème d'accorder une place importante à l'histoire de ce formidable mouvement de jeunesse. Depuis Septembre 2004, nous avons la chance d'avoir pour aumônier un ancien chartiste passionné par le scoutisme qui s'est mis à retracer son histoire par le biais de celle de chaque unité.

 

A l'occasion de la refonte de notre site, nous pouvons donc étoffer grâce à lui cette rubrique, qui est appelée à s'enrichir. Si vous avez des remarques, des témoignages ou des informations à lui faire parvenir, utilisez ce formulaire.

 

Nous lui laissons maintenant la parole, afin qu'il se présente...

 

La Maîtrise

 

L'aumônier de la 27ème Paris : Le frère Y.Combeau

 

Eh bien… Il a trente-trois ans, il est parisien (mais pas de Paris8, je sais, je sais… nul n’est parfait !) et il est dominicain au couvent de l’Annonciation, faubourg Saint-Honoré.

 

À l’origine, il y avait un garçon que ses parents ont mis aux louveteaux parce que, je crois, un couple de leurs amis étaient chefs de groupe. Puis une carrière scoute bien ordonnée, riche en aventures peu ordinaires, jusqu’au grade glorieux de C. P. Mais là, j’ai claqué la porte : ras-le-bol du scoutisme. Ce n’est que plus tard que j’ai redécouvert les scouts, après avoir renouvelé ma foi aux J. M. J. de Czestochowa. Assistant à la 194e Paris, dans le VIIe (toujours pas à Paris8, je sais…), puis chef de clan et enfin membre de l’équipe nationale Route : des années formidables, des amis pour la vie.

 

Je ne crois pas devoir ma vocation au scoutisme. Mais je sais que je dois au Départ routier une certaine façon de voir ma vocation : la simplicité, le sourire, le goût de l’aventure et de l’amitié. C’est sans regret que j’ai quitté mon métier pour prendre le chemin de l’aventure, et de l’aventure avec le Seigneur. Je ne savais pas trop où j’allais, mais je ne l’ai pas regretté !

 

J’ai choisi, ou plutôt, le Seigneur m’a conduit vers les Dominicains. Cet ordre religieux très ancien a pour but de donner l’Évangile aux hommes par la pré¬dication, l’intelligence et la joie de vivre ; pour moyens la pauvreté, la franchise et la vie fraternelle.

 

Clin d’œil du Seigneur : il y a une vieille complicité entre le scoutisme et les Dominicains, et mon couvent a été celui de trois aumôniers généraux des Scouts de France !

 

Le mouvement m’a donc rattrapé, et j’ai eu la joie d’être l’aumônier de la 3e Lille, un grand groupe à deux troupes et deux compagnies ; d’accompagner des C. E. P. et, depuis peu, les Patrouilles libres ; et maintenant, la 27e Paris. C’est pour moi une façon de rendre aux S. U. F. tout ce qu’ils m’ont donné, et aussi de conserver, dans une vie bien sérieuse, l’esprit d’enfance qui manque tant à ce monde.

 

Mon métier était celui d’historien et d’administrateur, même si quelques légendes racontent que j’aurais travaillé dans l’espionnage militaire… (mais chut !) Il y a longtemps que j’ai constaté à quel point les S. U. F. et les scouts en général ignorent leur passé, les hauts faits des anciens, les heures glorieuses ou doulou¬reuses du scoutisme. C’est pourquoi, avec l’aide de quelques chercheurs, j’ai entamé une histoire du scoutisme. Non pas des théories : elle est déjà faite en partie ; mais des scouts « pour de vrai ».

 

Et comme j’ai le grand bonheur d’être aumônier de la célébrissime 27e Paris, c’est par Paris que j’ai commencé ! L’histoire scoute de Paris est passionnante. Dans les années 1940 et 1950, la ville devait être remplie de scouts et les trains de banlieue pris d’assaut par les culottes courtes tous les samedis…

 

Que cette histoire magnifique nous incite à aller de l’avant, à créer de nouvelles troupes, à offrir à de plus en plus de garçons et de filles de Paris et d’ailleurs la chance du scoutisme, pour eux, pour l’Église et pour le Christ !

 

Père Yves Combeau

 

 

Frère Yves Combeau o. p.

Aumônier (voir son site)

 

P.S: Pour ceux qui se demanderaient ce que signifie « o. p. », la réponse est en latin : ordinis Prædicatorum, du saint ordre des Prêcheurs…