<
Imprimer

Accueil » Histoire » Scoutisme à Paris » Troupes 90ème à 99ème PARIS

Histoire des troupes 90ème à 99ème PARIS

Troupes

90ème - 91ème - 92ème - 93ème - 94ème - 95ème - 96ème - 97ème - 98ème - 99ème - 109ème - 197ème - 199ème

 

90ème — 109ème Paris

Paroisse Saint-Pierre-de-Montrouge.

1930 — aujourd’hui (S. d. F.).

Paris Sud II. — Saint-Michel (Faubourg Saint-Jacques).

 

90ème Paris

La 90ème Paris (« Saint Pierre », gris perle, bande jaune) est à l’origine du groupe, qui semble avoir aussi porté gris perle, bande gris foncé. Elle date d’avant 1930 ; elle est mentionnée en 1935.

109ème Paris

<>La 109ème Paris (gris [perle], bande verte) est affiliée en 1932, mais a disparu en 1935. Elle est attestée de nouveau en 1957.

Le Clan

Le clan (vert plain, « Charles de Foucauld »), affilié dès 1927, était commun au groupe. Sa description est identique à celle du clan de la 14ème (Sainte-Clotilde). Après 1937, il rejoint le clan de district de Paris sud II. Il convient d’ajouter à ce groupe son jumeau de la 120ème Paris, même paroisse.

 

La paroisse a toujours un groupe S. d. F. sans numéro, qui n’est pas coéduqué, mais possède toutes ses unités en double (bleu marine, bande blanche).

 

Revenir en haut de page

91ème Paris

c.f. 19ème (Roland).

 

Revenir en haut de page

92ème Paris

c.f. 177ème (Otages) et 82ème (Saint-Ferdinand-des-Ternes).

 

Revenir en haut de page

93ème Paris

c.f. 39ème (Saint-Lambert-de-Vaugirard).

 

Revenir en haut de page

94ème Paris

c.f. 34ème (Saint-Léon-de-Grenelle).

 

Revenir en haut de page

95ème Paris

c.f. 56ème (Saint-Ambroise).

 

Revenir en haut de page

96ème — 196ème Paris

Charcot (paroisse Saint-Thomas-d’Aquin).

1931 — †.

Paris Centre II. — Saint-Michel (Invalides).

 

96ème Paris

La 96ème Paris (« Charcot ») est affiliée en 1931 par le groupe de Saint-Thomas-d’Aquin, la 64ème, et reçoit le numéro d’ordre de sa date d’affiliation, mais elle se tient pour fondée en 1927, comme la 64ème, son dixième anniversaire étant célébré en 1937. Elle est mentionnée en 1935-1937. C’est une troupe marine (ou plutôt, une troupe ayant des activités marines, car il semble qu’en décembre 1936, la province en soit encore à réfléchir à la constitution d’une troupe pleinement marine) et, semble-t-il, elle vit comme un groupe autonome depuis 1935. En 1939, le rôle de troupe marine et le nom de Charcot passent à la 138ème de Sainte-Jeanne-de-Chantal. En 1946, une nouvelle 96ème, terrestre, prend le relais, et conserve le nom de « Charcot ». Elle est attestée en 1955 et 1958, Raiders à une date inconnue, jusqu’en 1956 au moins.

196ème Paris

La 196ème Paris, créée vers 1948, se nommait « Leclerc ». Elle est Pionniers dès l’été 1963-1964. Il est possible qu’il s’agisse de l’actuelle troupe de Saint-Germain-des-Prés, gris, bande rouge.

Le Clan

Le clan de la 96ème (« Saint Thomas d’Aquin ») est attesté en 1948. Il n’a probablement pas existé avant la guerre (pas en 1936, en tout cas).

 

Revenir en haut de page

97ème — 197ème Paris.

Lycée Henri-IV.

1931 — †.

Paris Centre I. — Sainte-Geneviève (Montagne).

 

Groupe peu documenté, comme la plupart des groupes qui ne dépendaient pas des paroisses. Il appartient en effet au lycée Henri IV, presque mitoyen de Saint-Étienne-du-Mont où se trouve la 110ème, mais il n’a pas de rapport avec cette troupe.

97ème Paris

La 97ème Paris est affiliée en 1931 et mentionnée en 1935 et 1949.

197ème Paris

La 197ème Paris est 66ème Raiders : est-ce le même groupe ? Elle attestée en 1941 (sans doute pour 1939) et 1948. La meute est attestée en 1958.

 

Revenir en haut de page

98ème Paris.

Jamais affiliée ?

 

Troupe en formation en 1930, mais on n’en sait rien d’autre. Peut-être jamais affiliée ; elle n’est pas attestée en 1935 et plus jamais ensuite.

 

Revenir en haut de page

99ème — 199ème Paris.

La Ferronays (paroisse Notre-Dame-d’Espérance alias « La Roquette »).

1931 — 1965.

Paris Est I. — Sainte-Jehanne-d’Arc (Popincourt).

 

99ème Paris

La 99ème Paris est créée par Henri Montalbetti, plus tard un des principaux opposants aux nouvelles orientations des S. d. F. ; elle est affiliée en 1931 ; la paroisse, très populaire, venait d’être créée aux dépens de Sainte-Marguerite (1928) ; comme il arrivait souvent, un modus vivendi avait dû être trouvé avec le curé, fort exigeant en matière de liturgie. En 1934, elle est divisée en deux sous-unités, l’une plus ouvrière, l’autre plus bourgeoise et plus proche de la J. O. C. La troupe est mentionnée en 1933 et 1935-1939 ; elle est présentée par Montalbetti aux J. N. de Toulouse en 1934. Elle participe à « Entreprise 62 ». Les locaux étaient ceux de la paroisse, 51bis, rue de la Roquette et servaient pour le district dont l’Au. D., le père Michonneau, était d’ailleurs vicaire de la paroisse en 1936. Le groupe prend en 1937 ou 1938 le nom de « La Ferronays ».

199ème Paris

La 199ème Paris est attestée en 1948 et 1961, mais on n’en sait rien de plus, ni si c’est du groupe de La Roquette qu’elle est membre.

Le Clan

Le clan est intégré en 1934 au clan de district Paris est II (Roi Albert) ;  en 1937, il joint à celui de la 3ème, sous le nom de « La Ferronays ». Un certain nombre de routiers étaient membres de la 1ère Lourdes, les « Foulards blancs ».

 

L’ensemble du groupe semble avoir disparu en 1965.

Revenir en haut de page