Imprimer

Accueil » Histoire » Scoutisme à Paris » Troupes 200ème à 249ème PARIS

Histoire des troupes 200ème à 249ème PARIS

Troupes

200ème - 201ème - 202ème - 203ème - 204ème - 205ème - 206ème - 207ème - 208ème - 209ème - 210ème - 211ème - 212ème - 213ème - 214ème - 215ème - 216ème - 217ème - 218ème - 219ème - 220ème - 221ème - 222ème - 224ème - 22ème - 227ème - 229ème - 230ème - 231ème - 234ème - 237ème - 238ème - 245ème - 246ème - 247ème

 

200ème Paris

Chapelle Saint-Charles de la Croix-Saint-Simon.

1945 — 1962.

Sainte-Jehanne-d’Arc (Ménilmontant).

 

Antérieure à 1946, attestée en 1949, parfois fondue (1951, 1957) dans la 37ème (Saint-Germain-de-Charonne), qui se trouve sur la même paroisse, dont la chapelle est une annexe, en dépit qu’elle est sise dans l’hôpital de la Croix-Saint-Simon. Elle réapparaît en 1958, date où son C. T. est investi. Il semble qu’elle rejoint définitivement la 37ème en 1962, par manque de chefs. Peut-être fondée par le groupe de Saint-Sulpice, dont on sait qu’il a créé une troupe dans ce quartier. Le patronage faisait partie des œuvres que Marie de Miribel a multipliées pour ce quartier populaire. Le local se trouvait 18, rue de la Croix-Saint-Simon.

Le Clan

Le clan était celui de Paris est II, Notre-Dame Sainte Marie, et l’équipe de la 200ème était assez nombreuse en 1949 pour accueillir les novices routiers des groupes voisins.

 

Revenir en haut de page

201ème Paris

Paroisse Sainte-Geneviève-des-Grandes-Carrières (« Championnet »).

1947 ? — †.

Saint-Denys (Montmartre).

 

La 201ème Paris est généralement désignée sous le nom de la rue principale de son quartier, « Championnet ». Le futur Mgr Jean Rupp (qui avait fondé la 1ère Bourg-la-Reine) en est aumônier, à la demande du chanoine Cornette, donc entre 1934, date de son ordination, et 1936. Ceci laisse supposer que la 201ème est la fondation d’une autre troupe, peut-être la 1ère elle-même, où Jean Rupp a aussi été aumônier dans les mêmes années (la 101ème était déjà créée en 1930). Mais ces dates doivent être celle d’un premier essai sans succès, car la 201ème n’apparaît jamais dans les documents avant 1947 au plus tôt. La troupe est mentionnée en 1949, 1954, en 1961 (Raiders à cette date), en 1962 (« Entreprise 62 »).

Le Clan

Le clan (« Notre-Dame de la Joie ») existe en 1949 avec un effectif appréciable, vingt-deux routiers, pour un groupe qui n’a qu’une seule troupe.

Archevêque de Monaco, mais surtout nonce apostolique, Mgr Rupp a favorisé la reconnaissance de la Sainte-Croix-de-Jérusalem du père Sevin et est le seul évêque à avoir approuvé les S. U. F. en 1971.

 

Le groupe n’existe plus.

 

Revenir en haut de page

202ème Paris

c.f. 102ème (Fénelon).

 

Revenir en haut de page

203ème Paris

c.f. 103ème (Saint-Marcel).

 

Revenir en haut de page

204ème Paris

vacant.

 

Revenir en haut de page

205ème Paris

Institut national des Jeunes Aveugles.

1947 — †.

Extension.

 

Groupe d’extension complet en 1947, attesté jusqu’en 1959 au moins. N’existe plus. Il est possible que ce groupe ait été fondé par la 5ème de Saint Louis ; il s’adressait à l’institution du boulevard des Invalides, à son annexe de la Cité universitaire et aux Quinze-Vingts.

 

Revenir en haut de page

206ème Paris

c.f. 106ème.

 

Revenir en haut de page

207ème Paris

Paroisse du Cœur-eucharistique-de-Jésus.

1948 — †.

Sainte-Jehanne-d’Arc (Ménilmontant).

 

La 207ème Paris est créée vers 1948-1950. La paroisse elle-même n’a été créée qu’en 1943. Attestée en 1961, mais on sait qu’elle a été liée fréquemment à la 37ème de Charonne, sa voisine.

 

Revenir en haut de page

208ème Paris

c.f. 178ème (Notre-Dame-du-Bon-Secours).

 

Revenir en haut de page

209ème Paris

vacant.

 

Revenir en haut de page

210ème Paris

?

Saint-Denys.

 

La 210ème Paris est attestée comme meute en 1949 et en 1958. Poste Pionniers attesté en 1965, vers le XVIIe arrondissement. À Sainte-Odile ? Date et province conviendraient.

 

Revenir en haut de page

211ème Paris

c.f. 11ème (Notre-Dame-de-Clignancourt).

 

Revenir en haut de page

212ème Paris

c.f. 52ème (Notre-Dame-de-Lorette).

 

Revenir en haut de page

213ème Paris

c.f. 113ème (Saint-Antoine-de-Padoue).

 

Revenir en haut de page

214ème Paris

c.f. 114ème (Saint-Bernard-de-La-Chapelle).

 

Revenir en haut de page

215ème Paris

?

 

Meute attestée en 1947. À lier à la 115ème (Saint-Denys-du-Saint-Sacrement) ?

 

Revenir en haut de page

216ème Paris

vacant.

 

Revenir en haut de page

217ème Paris

?

 

Meute attestée en 1958. À lier à la 117ème du lycée Montaigne ?

 

Revenir en haut de page

218ème Paris

Paroisse Sainte-Marguerite.

1946 ? — aujourd’hui (S. U. F. vers 1985).

Sainte-Jehanne-d’Arc (Popincourt).

 

La 218ème Paris est une troupe mal connue, mais il est certain qu’elle est basée à Saint-Marguerite dans les années 1960. Sainte-Marguerite est la paroisse d’origine de la 9ème Paris, mais cette troupe a migré à Saint-Laurent vers 1927, sinon plus tôt. La 218ème est attestée en 1947, présente au Jamboree de 1957.

 

Cette troupe passe aux S. U. F. vers 1985 sous l’impulsion d’anciens de la 146ème (Saint Philippe Néri) ; elle y existe toujours.

 

Revenir en haut de page

219ème Paris

vacant.

 

Revenir en haut de page

220ème Paris

?

1948 — †.

Extension.

 

Troupe d’infirmes légers (extension) créée vers 1948 et qui est 53ème Raiders, la première d’extension.

 

Revenir en haut de page

221ème Paris

vacant.

 

Revenir en haut de page

222ème Paris

c.f. 27ème (Saint-Philippe-du-Roule).

 

Revenir en haut de page

224ème Paris

c.f. 24ème (Saint-Éloi).

 

Revenir en haut de page

226ème Paris

c.f. 26ème (Saint-Jean-de-Passy).

 

Revenir en haut de page

227ème Paris

c.f. 27ème (Saint-Philippe-du-Roule).

 

Revenir en haut de page

229ème Paris

?

Meute attestée en 1958.

 

Revenir en haut de page

230ème Paris

Baden-Powell ?

 

Attestée en 1948-1949, 1960 et 1963, peut-être fille de la 30ème (Notre-Dame-d’Auteuil) ou de la 130ème (Notre-Dame-de-Grâce-de-Passy), mais peut-être aussi à Vaugirard. « Baden-Powell » est le nom de la troupe en 1949. Meute attestée en 1958. Une meute 330ème a existé.

 

Revenir en haut de page

231ème Paris

c.f. 31ème (Saint-Jean-de-Montmartre).

 

Revenir en haut de page

234ème Paris

c.f. 34ème (Saint-Léon-de-Grenelle).

 

Revenir en haut de page

237ème Paris

c.f. 37ème (Saint-Germain-de-Charonne).

 

Revenir en haut de page

238ème Paris

c.f. 138ème (Sainte-Jeanne-de-Chantal).

 

Revenir en haut de page

245ème Paris

c.f. 45ème (Saint-Pierre-de-Montmartre).

 

Revenir en haut de page

246ème Paris

c.f. 146ème (Saint Philippe Néri).

 

Revenir en haut de page

247ème Paris

c.f. 147ème (Saint-Jean-Baptiste-de-Belleville).

Revenir en haut de page